La culotte rouge cerise

Sous une jupe à la dérobé, elle se révèle.

Plissée entre ses lèvres

Sur le bord du tissu couleur cerise

La chaire rose…

Ainsi aimait-elle provoquer. Bien que ce oui n’en était pas forcément un, il fallait s’y attendre. Emma était de celles qui aimaient stimuler les appétits voraces sans pour autant se soumettre à leurs faims. Ce soir-là, accompagnée de son crew, elles étaient sur scènes. Une guitare dans les tons rouge bordeaux flirtait avec leurs allures de jeunes écolières. La scène Rock permettait cela, les regards fauves avec langueur, minijupe et hautes chaussettes aux couleurs dark. Portes-jarretelles et décolletés plongeants. La chanteuse Daisy, de son nom de scène, plaça sa main devant la lumière vive des projos. Elle scruta le public sauvage. Tout autour d’elles, la chaleur. Enhardie par la sonorité des cordes électrisantes, elle hurla au micro.

 « DO YOU WANNA FUCK TONIGHT ?? »

Une fan affolée se désapa et fit alors voler son débardeur noir en travers de la scène. Seins nus des cris enthousiastes l’accompagnèrent dans sa démarche qui répondirent avec une hystérie faussement contenue, à la demande de Daisy.

YEAAAAAAAAARRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR !!!!

Emma ne pouvait en détacher son regard. Les courbes élancées, la jeune femme dans la foule se cambrait pour elle, se contorsionnait les bras ballants le long du corps pour venir s’agripper aux ondes environnantes. La musique était leur maitresse à toutes et tous. Elle se fluidifiait et se faufilait le long de ses corps chauds et humides. Les vêtements de trop, le souhait de les enlever. Entre leurs jambes, la musique au pourtour des hanches, elle caressait de l’une et empoignait de l’autre. Ses petits culs rebondis, moulés dans leurs jeans, existaient d’autant plus les rockeuses en âge sur scène. Le sexe dans leur parole, le sexe encore dans leur musique. La baise prenait vie dans cet environnement de chattes et de bites qui faisait perler le gout vulgaire de la moule et de la queue dans toutes les bouches. Les paroles frappaient par la virulence de leurs propos.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 73321225_519170021964252_1340876854097084416_n.jpg

Fuck me again and again                          Baise-moi encore et encore

Don’t stop when i screem                        T’arrètes pas quand je crie

I love dick and pussy                                  J’adore la bite et la chatte

Yeah ! Yeah ! Yeah !                                   Yeah ! Yeah ! Yeah !

Deeper and deeper                                    De plus en plus profondément

My tongue in your pussy                          Ma langue dans ta chatte

I’m licking your ass baby                           Maintenant je lèche ton cul bébé

Oh yeah fuck me again                              Oh oui baise-moi encore

If i screw you                                               Si je te défonce

If I eat you                                                    Si je te bouffe

Even if i spank you                                     Et même si je te claque le cul

This…                                                             C’est…

This is because I love you darling            C’est parce que je t’aime chéri-e-

Fuck me again and again                          Baise-moi encore et encore

Don’t stop when i scream                        T’arrètes pas quand je crie

I love pussy and dick                                  J’aime la chatte et la bite

Yeah ! Yeah ! Yeah !                                   Yeah ! Yeah ! Yeah !

La foule surexcitée scandait les paroles faciles à retenir. Ici le politiquement correct n’avait pas sa place. Le mot « tabou », banni du vocabulaire. Ici on assume pleinement.

« Je te baise si t’as envie que je te baise », c’était les paroles de la chanson suivante. Souvent à ce moment-là, pendant le refrain, Emma aimait leur révéler les plis de sa chaire rose. Pendant le long solo épicurien, à genoux, devant la fausse, sa jupe négligemment laissait entr’apercevoir sa culotte rouge cerise. Elle s’allongeait sur la scène en branlant le manche de sa guitare. La chanteuse simulait l’orgasme tandis qu’Emma se frottait le clito contre l’instrument phallique tout en bandant les cordes pour jouir de ce rock libertaire. L’ambiance était à son apogée ce soir-là. Tous partageaient ce même esprit empreint de ce respect hautement sexué. Dans les toilettes, un couple se formait, se consumait. Alanguit par le susurrement tout contre son oreille, une femme se mit à genoux prête à se soumettre aux mouvements du bassin de cet homme contre sa bouche béate. D’une pénétration sauvage, elle hurla. Mais sa voix fut étouffée par celle de la chanteuse qui jaillissait du micro en une plainte mélodieuse.

Huuuuuuuuuuuuuuuummmmmmmmmm !!!

Emma, en perdait sa culotte cerise, accrochée au crochet de sa guitare. D’avant en arrière, le tissu s’étirait contre l’instrument, jusqu’à se retirer et laisser ses fesses rondes et musclées à la vue de tous. Elle se redressa, pour la retirer complètement. La foule applaudit alors en hurlant à nouveau.

YEAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHH !!

Et la culotte de se retrouver au-dessus du public. Celui-ci brandissait alors les mains en l’air pour la rattraper avant qu’elle ne touche le sol. D’un mouvement de poignet ascendant, elle détruisit les cordes de sa gratte qui ne cédèrent pas vraiment. La batterie martelait la grosse caisse, tandis que la bassiste fit claquer les cordes de sa basse en un riff de slaps brutaux, mais maitrisés.

« Voici la chanson que vous attendiez tous, « The cherry red panties » !! »

Et le public toujours en ébullition de hurler en cœur avant de se taire sur le premier riff d’intro.

Under a skirt stealth, it reveals itself.
Pleated between her lips
On the edge of the cherry fabric
The pink pulpit…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s